Contre-collage comme finition

Le contre-collage : La nouvelle finition à l’honneur cette semaine.

 

En quoi consiste le contre-collage ?

Il s’agit d’un assemblage de plusieurs couches : votre impression sur papier est collée sur un support rigide (carton, pvc, dibond…) dans le but d’apporter une belle épaisseur au support.

Avec cette technique, l’impression ne se fait pas en direct sur le support car il ne passe pas sous presse. On imprime sur papier et on colle ensuite en recto seul ou en recto/verso.

Nous conseillons d’imprimer sur un papier de 250g minimum afin qu’au collage, il ne gondole pas. Pour le matériau pris en sandwich, aucun besoin qu’il soit très épais, il est possible de contre-coller dès 2mm d’épaisseur.

 

A quoi sert le contre-collage ?

Il apporte un effet visuel : Son épaisseur exceptionnelle, sa rigidité, son élégance, sa légèreté font de votre support un objet qui ne laisse pas indifférent. Ici l’alternance des matières permet un joli jeu de couleurs.

carte de visite contrecollage couleur

Carte de visite avec contre-collage couleur par Steven Wright

carte de visite contrecollée

Carte de visite contrecollée couleur vu sur Dolcepress

 

Il peut être associé à un grand choix de finitions et donc de rendus : découpe bush, dorure à chaud, dorure sur tranche, gaufrage, vernis, …ou simplement un rendu brillant, mat ou satiné (avec du pelliculage).

Carton d'invitation avec contre-collage et dorure argent

Carton d’invitation contrecollé épais et dorure argent par operaprint

Invitation contre-collée et dorure par operaprint

Invitation contre-collée fine et dorure par operaprint

Contre-collage et impression sur Rives Design (papier texturé) par CrazyBaby

Contre-collage et impression sur Rives Design (papier texturé) pour CrazyBaby par operaprint

Contrecollage pour invitation Kamel Mennour

Contrecollage pour invitation pour Kamel Mennour par operaprint

Contre-collage et dorure sur tranche arc en ciel par StudioAd

Contre-collage et dorure sur tranche arc en ciel pour StudioAd par operaprint

Pour le débossage (impression en profondeur) par exemple, le contre-collage est vivement conseillé lors d’une impression recto verso pour parer au foulage (marque au dos créée par le creux).

 

Contre-collage sur quel support ?

Pour les petits formats : sur carton mousse ou carton plume, le support le plus léger.

Il est approprié pour les cartons d’invitation, cartes de visite, cartes de voeux, classeurs…

Carte de visite avec contre-collage

Carte de visite contre-collée (Source bestpieces)

Classeur en contre-collage par operaprint

Classeur contrecollé par operaprint

 

Pour les grands formats, à partir de 20x30cm : sur bois, sur dibond (aluminium) : très largement utilisé pour les photographies ou les expositions car résistant et léger, sur forex, sur pvc.

Contre-collage sur dibond

Contre-collage sur dibond à commander sur operaprint.com

Contre-collage sur forex

Impression directe sur forex ou en contre-collage

Contre-collage, combien ça coûte ?

Un exemple de prix pour 300 cartons en 15 x 21cm sur carton prominent 2mm, comptez 530€ HT.

 

 



2 réponses à “Contre-collage comme finition”

  1. […] Le contre-collage est un assemblage de plusieurs couches : votre impression sur papier est collée sur un support rigide (carton, pvc, dibond…) dans le but d’  […]

  2. […] typographique peut être associée à d’autres finitions comme le gaufrage, le contre-collage, la dorure, la couleur sur tranche et des façonnages tels que la numérotation, la perforation, la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *